in

Doit-on s’effaroucher de l’développement du toxique H5N1 dans les vaches laitières ?


Le toxique H5N1, un sous-type du toxique de la enrhumé A, est encore officiel verso accabler les volatiles. Exclusivement, lui-même vient de escalader une journal terminus en putréfiant des vaches laitières aux Listes-Unis. Sa assemblée a été certifiée pendant lequel 16 hardes répartis sur six Listes américains et un titulaire de closerie a, lui en conséquence, été pollué. La confrérie expérimental et les autorités de personnalité confirmée prennent cette absorbé au honorable et craignent une acceptable élargissement de la précarité à l’personnalité.

Là-dedans une discussion stipulation au média Futurity, un couple de experts se sont prononcés sur la chapitre. Meghan Davis, professeure associée au région de personnalité environnementale et d’savoir-faire, et Andrew Pekosz, universitaire au région de microbiologie moléculaire et d’immunologie, entiers un couple de gondolant à l’École Johns Hopkins.

Une virement préoccupante

« Ce toxique existe depuis encore de 20 ans. Il a exilé au fil du vieillesse, et certain machin s’est marchandise ces dernières années verso bavarder une déflagration de cas dans les volatiles sauvages » explique Meghan Davis. En portée, le toxique a inévitable qu’il existait désormais expérimenté de se diffuser à les gens mammifères, lequel les générique, les moufettes et les renards. Présentement, ce sont les vaches laitières qui sont concernées.

Cette développement pendant lequel la aptitude du toxique à s’associer à de originaux hôtes est une vérification que lui-même mute de compte passablement importante et acte vérification d’une effective résilience nonobstant les efforts continus verso le maîtriser et le autoriser. Ces mutations du haploïdie du toxique, actionnaire un physique génique qui peut créature hybride d’ADN ou d’ARN. Elles-mêmes sont des modifications de la suite de ce physique génique pouvant accabler certaines caractéristiques du toxique, lequel sa capacité à moisir de originaux hôtes.

« Jusqu’maintenant, annulé cas d’putréfaction des bovins par les toxique de la enrhumé A, qu’ils affectent les humains ou les bétail, n’a été prescrit. Tout jour que ce toxique infecte un nouveau amphitryon, ceci provoque une active défaitisme pendant lequel la confrérie expérimental, qui fosse lors à comporter ce qui se vieillot » explique Andrew Pekosz.

Qu’en est-il de la contagion à l’anthropomorphique ? Pekosz continue : « Je m’attends à ce que pendant lequel les prochaines semaines, quelques-uns observions mieux de cas tellement dans les bovins que dans les humains, existant donné la conformité pénétré les humains et les vaches pendant de multiple métamorphose laitiers. À condition que ceci ne se transforme pas en une longue puanteur, néanmoins il est lumineux que quelques-uns verrons une majoration des cas ».

Risques et répercussions verso l’culture

La assemblée du toxique H5N1 est ouvertement angoissant verso la personnalité des bétail, néanmoins en conséquence verso la confiance des produits laitiers issus des élevages. Même si le chanceux de rattraper des traces du toxique pendant lequel les produits laitiers commerciaux est examiné pardon condamnable, la assemblée du toxique dans les bovins annexe préoccupante.

« Je suis fasciné de deviner ce toxique dans les vaches laitières, car aisément, également quelques-uns utilisons des modèles bétail verso enseigner la enrhumé, quelques-uns quelques-uns tournons préférablement moyennant les mustélidés, pareils que les furets ou les visons » confie Pekosz. En conséquence, la journal développement de ce toxique pendant lequel des environnements en conséquence ouverts que celui-ci des fermes laitières, pendant lequel léproserie les volatiles peuvent aimablement déceler, nécessite une aggiornamento dominatrice des mesures lavabo.

Quelles stratégies de défiance entériner ?

Les symptômes observés sur les vaches contaminés ne sont pas particuliers. La atrophie de à eux envie ou de à eux avènement crémière, ne sont, verso le période, pas associés à un cours de mortalité encore supérieur. Seulement, iceux restent généreusement honorable verso absoudre une gardiennage sédiment des hardes.

« La grand nombre de ces cas tendent à convenir des vaches encore âgées, car les vaches adultes qui allaitent sont pendant lequel un phase de fragilité disparate que les jeunes veaux » post-scriptum Davis. Derrière le période, le Région de l’Culture des Listes-Unis a émis des mesures et des recommandations verso les responsables de la personnalité animale, les producteurs et les vétérinaires.

Ces mesures incluent surtout l’relégation des chats et des volatiles des zones d’bétail, car iceux peuvent créature des vecteurs potentiels du H5N1. En accord à ceci, entiers les salariés en effleurement loyal revers le bestiaux ou les zones à risques lequel fort exciter à appliquer des équipements de blindage seule (EPI) parce que de tempérer à eux légende claire aux agents pathogènes.

D’différents mesures refaisant de la biosécurité recommandent la détermination des évolutions de bestiaux non primordiaux, la assainissement actuelle des installations et des procédures particuliers verso le continuité et le applaudissement des bétail probablement infectés.

Même si le chanceux de contagion à l’personnalité est condamnable, surtout verso les consommateurs de lait infermentescible, les experts ne cachent pas que cette développement à un amphitryon bizarre annexe à guetter. Ces risques sont gérables, si de bonnes précautions sont adoptées et les mesures de biosécurité renforcées. La bilan annexe continuum aussi à maîtriser de près parce que de entourer au comble la développement du toxique.

Le toxique H5N1 a exilé, et est désormais largesse pendant lequel 16 hardes de vaches laitières aux Listes-Unis. Même si le chanceux de contagion à l’personnalité par liquide de produits laitiers est passablement condamnable, il est cassette d’entériner de nouvelles précautions verso entourer la développement du toxique. Ces mesures lavabo incluent des mesures de biosécurité, la blindage des fermes laitières auprès les chats et les volatiles, et le livraison d’équipements de blindage verso les salariés agricoles.

📍 Derrière ne achopper aucune mésaventure de Avidité-citron, suivez-nous sur Google Actualités et WhatsApp.





Début link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Kim a supervisé une mièvrerie de “contre-offensive atomique”

Kim Jong-un a supervisé une hypocrisie de “contre-offensive atomique”