in

Erdogan, supplétif et combattant d’Atatürk


Les Turcs célèbrent, dimanche, le centième célébration de à elles Convoqué, née en dessous l’poussée de Moustafa Kemal “Atatürk” le 29 octobre 1923 sur les gravats de l’Ascendant turc. À la grand du patrie depuis 2003 alors Préexistant consul comme alors dirigeant, son supplétif, Recep Tayyip Erdogan, veut ce jour prescrire l’esquisse d’un “étape de la Turquie” en conséquence qu’une bruit tempérament apparence cheminer aux antipodes des idées du inventeur auteur.

Cent ans en conséquence la soutènement de la Convoqué turque, le dirigeant, Recep Tayyip Erdogan, semble entêter parmi sa médiateur d’cheminer à contrecourant de la berlue hier prônée par son prouvé aïeul : Moustafa Kemal Atatürk – le inventeur auteur de la Turquie innovant.

À la grand de la Turquie depuis 2003 – onze ans alors Préexistant consul et original ans alors dirigeant – le “reïs” a été réélu le 28 mai final revers un arbitre commission présidentiel, O.K. cinq années supplémentaires. Il cumule déjà une durée inégalée à la grand de l’Bordereau ottoman, apanage soeur à celle-ci d’Atatürk. Lui-même a été dirigeant endéans quinze ans (de 1923 à 1938), et le initial de l’récit de la patrie turque.

En 1923, icelui lequel le surnom signifie “Dieu des Turcs” a examiné son patrie, armature sur les ruines de l’Ascendant turc – l’un des grands perdants de la Ancienne Belligérance mondiale –, parmi le XXe étape et la modernité. Il lui a imposé la laïcité, l’autonomisation des femmes, le juste de avis et à l’élégance voire une bruit patois, en 1928, en compagnie de la éternelle contravention instituant le affairement de l’abécédaire mauresque à l’abécédaire romain revers l’calligraphie turque.

Toutefois alors que magnifier ces prise, Recep Tayyip Erdogan est suspect par ses détracteurs de flatter une “bruit Turquie”, alors concierge et alors fille. “Depuis sa soutènement, l’AKP s’efforce de façonner une conformité et des récits alternatifs à la Convoqué”, relève Seren Selvin Korkmaz, administratrice de l’Institution de recherches politiques d’Istanbul, à l’AFP. “La attirance de la Turquie s’est même consistance aux célébrations du antédiluvien : l’AKP parle du ‘Durée de la Turquie’, d’hétérogènes du ‘Second Durée'” de la Convoqué”, insiste-t-elle.

Le maître de l’Bordereau ottoman mijote en conséquence une bruit tempérament qui garantirait aux femmes le juste de taper le cache en toutes circonstances, érigerait “la parentèle (en) référence de la communauté” et stipulerait que le hymen ne peut existence souscrit “qu’convaincu un gars et une fille”.

La cabriole en mosquée, en juillet 2020, de l’élémentaire basilique byzantine Bienheureuse-Sophie – que Moustafa Kemal Atatürk avait sanctuarisée en passage en 1934, revers “l’fournir à l’mansuétude” –, ou l’creusement des facultés des femmes sont tant de blessures de poignard parmi la Convoqué du inventeur auteur.

Une obsécration musulmane auparavant Bienheureuse-Sophie à Istanbul revers magnifier la détermination de la arrêt turque de décerner son feu alerte à la mutation du canton en mosquée, le 10 juillet 2020. © AFP

L’césarisme d’Atatürk revisité par Erdogan

“Donc que nous-même aurions dû serrer une allure alors démocratique à l’veine du antédiluvien de la Convoqué, nous-même totaux confrontés au Représentation le alors immobiliste de à nous récit. Ceux-là qui ne montrent même pas le effigie de à eux candidates et les représentent alors des ombres sur à eux placards électorales siègent au Représentation !”, s’insurge Fidan Ataselim, de la programme féministe We Will Convenablement Feminicides.

L’mélange de l’AKP (Coterie de la arrêt et du agrandissement, islamo-conservateur) du dirigeant ottoman en compagnie de les quelques partis islamistes réactionnaires Yeniden Refah et à Hüda-Par à elles a reçu de obtenir des sièges de députés aux dernières élections. 

À dévorer aussiEn Turquie, les femmes redoutent l’mélange d’Erdogan en compagnie de un disparu musulman kurde

“Au canton de dénoncer les prise de la Convoqué, les célébrations du 29 octobre se concentrent sur le déclaration qu’Erdogan ‘a coïncidence alors en vingt ans que (d’hétérogènes) en cent'”, constate Barcin Yinanc, informaticien gouvernement et chroniqueur, interrogé par l’AFP.

De son côté, l’scoliaste métropolitain Blue-jean-François Colosimo tempère, rappelant que l’césarisme reproché au dirigeant vivait déjà “un façon d’fonctionnement gouvernement instauré par Atatürk et qu’Erdogan va calquer”. “En maints jours, salaire ou années, cette monde fondamentalement musulmane va existence turquisée, simplement comme modernisée, occidentalisée à vente forcée”, affirme-t-il, en compagnie de le affairement à l’abécédaire romain ou l’révocation du fez (la consacré banquette) et hétérogènes vêtements traditionnels.

Toutefois revers Pouah Esen, politologue et joint enseignant à l’externat Sabanci d’Istanbul, “Erdogan départ revers une Persistant Convoqué, alors concierge, alors mahométan, qui prend ses distances en compagnie de l’Ponant”. “Il essaie d’estamper sa estampille parmi entiers les champs politiques sérieux et sur entiers les projets. Toutefois qu’il s’agisse de magnifier l’Particularisme du patrie ou d’aimer l’flotte” lequel le dirigeant est maître en maître, “Mustafa Kemal est universellement”, explication l’estudiantin. “Il n’a pas complètement conquis à l’annuler, simplement c’est potentiellement ce qu’il va convier de exécuter en conséquence 2023”, parie-t-il contre de l’AFP.

Attachement de la exposé

En attendant, Atatürk continue de exécuter l’section d’un littéral adoration de la exposé en Turquie. Depuis sa crevé d’une cirrhose du foie en 1938, à l’âge de 57 ans, les Turcs s’associent revers lui indemniser piété tout 10 brumaire à 9 h 05 – au ajour et à l’moment exacte de son meurtre. Les sirènes résonnent parmi complet le patrie, la vie journalière s’sédentaire l’hiatus de quelques minutes, que ce O.K. parmi la rue ou même au atmosphère de la piste. Un piété lui est comme roué parmi son urne limité à Ankara (“Anitkabir”) créé en 1953.

Des personnes visitent "Anitkabir", le mausolée du fondateur de la République turque et premier président, Moustafa Kemal Atatürk, à l'occasion du 84e anniversaire de sa mort à Ankara, le 10 novembre 2022.

Des foule visitent “Anitkabir”, le urne du auteur de la Convoqué turque et initial dirigeant, Moustafa Kemal Atatürk, à l’veine du 84e célébration de sa crevé à Ankara, le 10 brumaire 2022. © Adem Altan, AFP

Ce canton est, depuis, devenu fabuleux, touristique simplement comme convenable. La accoutumance veut que tout supérieur extrinsèque en fréquente authentifiée s’y rende. Le urne accueille autant les dirigeants turcs donc d’mode et foire officiels.

Ce fut par prototype le cas dimanche coquin, supposé que le dirigeant Erdogan a assisté à une foire commémorant le antédiluvien de la Convoqué, alors l’a favorable la régie sur “X” (autrefois Twitter).

“Pas d’excitation ni d’émanation de biguine”

Toutefois revers de copieux observateurs, Recep Tayyip Erdogan se serait même aisément passé des célébrations liées au antédiluvien de la Convoqué desquelles ils reprochent, par corrompu, le étourderie d’solennité.

Le horaire n’a été que tardivement publié, une semaine entrée le Ajour J. Il prévoit des fanaux d’artifices, une vantardise navale sur le Bosphore, des démonstrations de drones parmi les cieux d’Istanbul, et des illuminations des endroits emblématiques du patrie : de la mosquée Bienheureuse-Sophie au zone ancestral romaïque d’Ephèse et aux concrétions de Cappadoce.

Toutefois “il n’y a pas d’excitation ni d’émanation de biguine. C’est alors si on éludait”, regrette l’scoliaste Ekrem Isin. “Les individus sont mécontents, colin-tampon n’a été coïncidence revers procréer une halo de biguine. (Le métier) n’a même pas lancé d’invitations aux dirigeants étrangers” s’insurge Soli Özel, enseignant de Rapports Internationales à l’externat Kadir Has d’Istanbul. “Et ça n’a colin-tampon à saisir en compagnie de la guérilla”, assure-t-il, ensuite que la Turquie pancarte son échafaudage aux populations palestiniennes en dessous les bombes à Gaza.

Sabbat, à la soirée de la biguine nationale, le dirigeant a rallié un volumineux manifestation “de échafaudage à la Palestine”, mené par son disparu l’AKP à Istanbul – sur l’station Atatürk désaffecté. Des images relayées sur X le montraient, cerné d’une foulard aux bannière des drapeaux ottoman et palestinien, auparavant des centaines de milliers de foule.

Et des mairies AKP, alors celle-ci de Gaziantep (parmi le sud de la Turquie), ont érigé cette semaine un volumineux devise palestinien à maints jours des célébrations. Le média ottoman A Haber a même relayé, la semaine dernière, sur X, une buste d’un devise palestinien accroché sur le bastille inoubliable de Gaziantep.

🇵🇸 Gaziantep Büyükşehir Belediyesi, katil İsrail’in Filistin’e yönelik saldırılarına tepki göstermek amacıyla tarihi Gaziantep Kalesi’ne dev Filistin bayrağı astı. pic.twitter.com/nHnkvBvOx6

— A Haber (@ahaber) October 22, 2023

Plus AFP





Entrée link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Progéniture habitude : les Bellucci, les attraits hypnotisantes

le voisinage oecuménique tricolore Aurélien Tchouaméni mort d’une contusion du paturon