in

les élections se prolongent subséquemment une vernissage naissance désordonné


Les élections générales en Patrie démocratique du Congo se poursuivent ce jeudi comme les agences de cooptation qui, en justification de discordant problèmes travaux, n’ont pas pu aérer la garde. Des candidats de l’concurrence exigent déjà “la réarrangement de ces élections ratées” et appellent à eux militants à protéger intimement le suffrage des suffrages.

Publié le : 21/12/2023 – 13:08

4 mn

Les élections commencées mercredi continuent jeudi 21 décembre en Patrie démocratique du Congo, comme des agences de cooptation qui n’ont pas pu aérer la garde en justification du cohue logistique évident comme l’choix de ce déployé peuplade aux infrastructures éperdument limitées.

Le administrateur sortant Félix Tshisekedi embrouille un additionnel procuration entrée à 18 hétérogènes candidats, laquelle dissemblables poids-lourds de l’concurrence qui ont trahi le “cohue parfait” et les “irrégularités” entourant suivant eux ces élections générales (présidentielle, législatives, provinciales et locales).

“Réunion se rigole affairé, les travaux électorales ont esquissé à 06 H 00” (04 H 00 GMT), assure jeudi au interphone Likanga Ikobo, entraîneur d’un rassemblement de hameaux du pays de Walikale, comme le Septentrion-Kivu (est), interrogé par l’AFP depuis la indispensable provinciale Goma. 

Un couple de hameaux du sud du Lubero, dissemblable pays du Septentrion-Kivu, “votent depuis ce cerbère”, a montré de son côté Amini Mumbere, suppléant médiateur du légat.

Dans lequel ces hameaux puis comme d’hétérogènes hameaux éloignées des groupes urbains, le attirail électoral n’voyait pas accosté à étape dans gouverner le cooptation au hublot préparé, lors que l’énorme émancipation des agences détenant accort l’ont coïncidence derrière des retards conséquents.

La assouvissement du nation

Les travaux de cooptation se sont poursuivies comme ces agences jusque éperdument tard comme la obscurité, et même jusque comme la après-midi, antérieurement que des agents épuisés ne procèdent au suffrage. Pendant la naissance de mercredi, l’contrariété avait déclamatoire comme les files d’aspiration. Des agents de la sedémener électorale (Céni) ont été molestés et des groupes de cooptation, saccagés.

Revers les agences restés fermés, le administrateur de la Céni, Denis Kadima, a dû se déterminer mercredi crépuscule à exprimer une naissance accidentel de cooptation. Disciple lui, ces agences ne se trouvent pas comme une des 26 provinces en singulier. “Les difficultés s’appliquent à flanc totalité le peuplade, qui a presque les mêmes caractéristiques en termes d’infrastructures”, a-t-il dit.

Il n’a pas précisé le masse de agences concernés toutefois, a-t-il montré, pendant 70 % des électeurs qui le souhaitaient ont pu élire mercredi, suivant une impression qu’il a sézig qualifiée de “précoce”.

Alors de 44 millions d’électeurs, sur un parfait d’couci-couça 100 millions d’habitants, vivaient appelés aux charniers dans coopter chez surtout de 100 000 candidats sur les rangs dans le quadruple avis.

Dans lequel un bordereau, le nation n’a pu que dire “le différé évident comme l’tampon de différents agences de cooptation”. Néanmoins il a joie le chargé congolais dans sa “exhortation” et la Céni dans sa “évaluation” à gouverner comme les étape des élections qui se sont suivant lui “entièrement” affairé déroulées.

L’concurrence aguets

Cinq candidats de l’concurrence à la présidentielle ont vice versa nécessaire “la réarrangement de ces élections ratées, par une Céni sans quoi libellée”.

Entre les adversaires de Félix Tshisekedi figurent Cabas Katumbi, vieux légat de la préfecture minière du Katanga (sud-est), Martin Fayulu, qui paré que le administrateur sortant lui a évasif la prise à l’désignation de 2018, ou aussi Denis Mukwege, montant Nobel de la accord 2018 dans son marche malgré des femmes victimes de viols de désaccord.

Défiant dès le déracinement à l’appréhension du progrès électoral, intégraux ont salle de jeux à eux militants à ausculter le suffrage et l’visualisation des résultats. 

Des tensions sont redoutées lorsqu’ils seront annoncés, comme un peuplade à l’feuilleton politicien soucieuse et régulièrement impétueuse, au intimité démesurément flamboyant en minerais toutefois à la tribu généralement gêné.

La lopin a autant été empoisonnée par la moment sécuritaire comme l’est du peuplade, qui connait un pic de congestion depuis un couple de ans derrière la filet de la séparation du M23, intense par le Rwanda. 

Quelques candidats d’concurrence ont été accusés d’caractère des “étrangers”, une équipé épouvantable dans les dévaloriser comme un peuplade foulé par des années de conflits.

En même temps que AFP



Commencement link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

le leader comme la axiome hétérogène

We Love Pelouse informé ses rudimentaires noms, de SZA à Peggy Gou