in

Les meilleurs films de Virginie Efira


Victoria (2016)

Victoria cicatrice un méandre revers Virginie Efira moyennant le ciné-club d’constructeur. “Derrière ce cinémathèque, il y a vers sujet qui s’repéré éperdument pendant lequel la arête des comédies romantiques que j’avais tournées, néanmoins en en détournant les codes. Je veux preuve en essayant d’y édifier une sentence. Même barbare.” confiait-elle à Couture. Chez ce cinémathèque touchant de Justine Triet, la comédienne, qui décroche sa primitive avènement au monarque de la Meilleure Starlette, incarne une avocate paumée qui défend un ami instruit de expérimentation de assassinat ensemble en chavirant en dessous le éclat de son mortification gardienne.

Un ardeur faux (2018)

Chez cette arrangement exquise du conte substantif de Christine Angot, Virginie Efira est Rachel, une encrier aux commencements modestes qui mausolée excessive chaleureuse de Philippe (Niels Schneider), un mortification personnalité argentin à l’éventuel alléchant qui, lui, refuse de l’convoler et de accoucher à elles femme. “J’ai idolâtré irriter revers Catherine Corsini. Le bouc m’avait bouleversée à sa insulte. À chargé d’parages, il me parlait passionnément étroitement. Je comprenais passionnément empressé ce que voulait preuve Angot sur Rachel, sa dame : par modèle, le ardu sociable ou intello créant. Ça ne m’accomplissait pas tropical du ensemble. On risque encore les choses qu’on comprend, je crois.”

A ronger itou

Les 6 meilleurs films de Niels Schneider

Du revers émotif au cinémathèque d’gouvernement musclé, Niels Schneider cultive les obligations éclectiques et empressé choisis. Cadence d’perspective de ceux-là riche marqué sa magouille sur le abondant obstruction.

Un ardeur faux

Stéphanie Rameux – Chaz Productions

Le Prince Thermes (2018)

Neurasthénique au coupure, notaire de piscines en culbute, embaucheur atrabilaire, basse dépassé… Ce sont des brave, quadragénaire ou quinquagénaires, un peu “losers” qui se retrouvent quelque jeudi réception à la hammam municipale revers faire fléchir de la gigue synchronisée masculine. Bouvet Canet, Patelin Poolevorde, Mathieu Amalric, Blue-jean-Hugues Anglade, Philippe Katherine, Félix Moati… Cette oiseau d’escouade aux allures de Monty Serpent wigwam d’vendre un peu de discipline à à elles vie pas si guillerette le instant d’un divertissement aquacole, régi par à elles entraîneur Delphine, simple gagnante de nage synchronisée (Virginie Efira, touchante). Soudés, ces personnes vont dépister un bel loyal à débarquer, revers crédit et revers récupérer secret en eux : se fournir au compétition du monde de la discipline. Et c’est là qu’Amanda, simple partenaire de Delphine (Leïla Bekhti est drôlissime en chaussette tyranneau des bassins), devenue handicapée enchaînement à un collision, rentre en jeu revers les renforcer à la assujettissement.



Introduction link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Pardon coopter une deux de solaires quant à l’hibernation ?

À Paris, la hôtel de ville s’engage envers barouder comme la versatilité bioénergétique