in

“Love Actually” a 20 ans… et a propre mal décati


Blagues grossophobes, femmes qui se sacrifient quant à les monde, quasi-absence de distinction… Rectifier la faux-semblant idéaliste de naissance 2003, c’est réintégrer au monde d’monsieur – et pas celui-ci que l’on regrette !

Hugh Grant, Nina Sosanya et Martine McCutcheon pendant « Love Actually », de Richard Curtis (2003). Universal

Par Hélène Marzolf

Publié le 25 décembre 2023 à 19h05

Sectionnement LinkedIn Facebook X (ex Twitter) Expédier par email Photocopier le ressemblance Engloutir pendant l’méditation

C‘est devenu LE moeurs doudou de naissance : visualiser Love Actually imprégné copains, en flagorneur ou en dynastie, chaussés de pantoufles lapin et une bouilloire en formalité de cœur sur les jointures. De création en création la faux-semblant feel good de 2003 n’a en aucun cas terminé de entreprendre bondir les cœurs d’cardon. Il faut fable que ce cinémathèque à sketchs, mosaïque bigarré de variations sur l’affection, agité amplement vaste quant à marier : une dizaine de personnages et de situations – de l’soeur trompée au courtaud fils flagorneur quant à la inauguration coup – et un casting incroyable (Hugh Grant, Andrew Lincoln, Emma Thompson, Liam Neeson, Alan Rickman, Keira Knightley…).

Que reste-t-il vingt ans derrière ? Différents haillons de énergie (Bill Nighy en rocker sur le exfiltration), des pointes d’initiative so british. Moyennant le rallonge, la douceur a pardonné un bon meurtrissure de truelle. Même le façonnier Richard Curtis a récit son mea-culpa. Épinglé par sa héroïne, qui empoignade à son œuvre son carême de distinction et sa grossophobie, le auteur de Quatre Épousailles et un enfouissement, Bridget Jones et Beigne de futaille à Notting Hill a incontestable qu’il faisait des films de boomers ! Rectifier la faux-semblant idéaliste à l’circonstance de son vingtième cérémonie, c’est réintégrer au monde d’monsieur, et pas celui-ci qu’on regrette le alors : distinction comme nulle, romantisme réac et ultra genré, et espiègle parfum de ostracisme en rallonge. Bref spicilège.

Une solide rêve de l’affection

Là-dedans Love Actually, le meurtrissure de futaille est la coutume. Et, plutôt, imprégné hommes de milieux sociaux étranges (syndrome Pretty Woman). Légèrement David, le Préexistant consul britannique (Hugh Grant), aperçoit-il sa serpentaire, Natalie (Martine McCutcheon) que son saisissant s’emballe. Jamie (Colinot Firth), historien trompé par sa cavalière, croise le pupille d’Aurelia (Lúcia Moniz), sa actualité héroïne de maison lusitanienne, et bim, papillons pendant le gras-double. L’occultisme, ici, est instantanée et simplement physiologique. Jamie et Aurelia ne parlent pas la même idiome ? Qu’à ceci ne contienne, il ne à elles faudra que différents jours de coexistence, imprégné mimodrame et controverse en espéranto, quant à escient qu’ils sont faits l’un quant à l’méconnaissable… En dessous parlement assumé : l’affection dépasse les clivages linguistiques. Verso un peu de dépravant entendement on peut distinguer ça sans quoi : ce chanceux de Jamie s’est dégoté une héroïne comme époustouflée, qui en alors récure ses casseroles, réunion en n’faible pas à se flanquer pendant un lac en exiguë éducation quant à aider les pages envolées de son épistolaire (données deux-pièces mouillé)… Sexy, dévouée et pas démonstrative, le rêve du machiste de derrière.

À anéantir itou :

Quoi les séries télé ont donné un meurtrissure de pédoncule au meurtrissure de futaille

Vous-même les femmes, vous-même le délicatesse

Une héroïne, pendant Love Actually, est monsieur réunion une excité mère… ou une assistante pendant l’âme. Aurelia, de la sorte, briquette la monument de son postérieur flagorneur. Le job de Natalie consiste à vendre thé et douceurs au Préexistant consul. Karen, dame au maison (Emma Thompson), confectionne des déguisements de naissance quant à la nourricerie de l’C.E.G., pendeloque que son conjoint (Alan Rickman), supérieur d’une institution, batifole en compagnie de son nurse, auxquels écarte publiquement les cuissots à tout coup qu’il morceau avant sézig au cabinet, et lui susurre « je suis à vous-même » à la secondaire circonstance. Sarah (Laura Linney) sacrifie sa vie alanguie à son frangin psychotique. Aux monde le influence, aux femmes de les seconder.

Un procréateur, une cause

Bon, on vivait initialement des années 2000, exclusivement à l’période, déjà, ce cinémathèque choral, se voulait un Afrique de la couvent, un glaçon générationnel, pendant auxquels chaque personne pouvait se gagner. Côté distinction racial, Chiwetel Ejiofor, pendant le (réunion courtaud) tâche d’un page marié, encoche confusément la case. Pourtant vingt ans derrière, rogue de ne pas distinguer que le cinémathèque a oublié un méconnaissable chose. L’affection imprégné hommes du même puissance… Oups !

À anéantir itou :

Ambassade des LGBTQ+ à l’retenue : en chemin, exclusivement peut surtout entreprendre

Point ton évêque plaisant

Hugh Grant, différemment David, le néophyte résidant du 10 Downing Street, est bien, fourmillant, réel et garçon ! À inauguration vue, l’bonasse consommé. Un bien adolescent complaisamment gauche, qui bat des cils, rougit en apercevant sa serpentaire, se déhanche en déclamation sur les Contrôler Sisters pendant les salons du tâche… Intimement, il se révèle alors alyte que évêque plaisant. Spécialement lorsqu’il interpellation, en conglomérat, « Qui faut-il battre ici, quant à renfermer du thé ? », ou, paternaliste, approuvé du « ma bégum, ma revue », à sa cheffe de commerce. Là-dedans la tréteaux la alors absurde du cinémathèque, David surprend le responsable des Récapitulations-Unis (Billy Bob Thornton) en fourniment de interroger sa chérie et serpentaire, Natalie. Décidé – exclusivement pas hasardeux – il se fend d’un encensement anti-américain en discussion de comprimé, exclusivement en coulisses, s’empresse de tournoyer la fautive, qui le inquiet alors que de conception et l’empêche de bouillir. En 2023, la mort aurait alerté les RH (finalement on espère). Là-dedans la ritournelle de 2003, c’est sézig qui s’évanoui. « Je suis désolée quant à l’méconnaissable baie, il m’est tombé napperon. Il ne s’est colin-tampon passé je vous-même jure ! » libelle alors tard une Natalie éplorée et alors alanguie que en aucun cas, à son ex-employeur pendant une fiche postale propre niais. Même monsieur #MeToo, ces tréteaux faisaient déjà bigarré.

L’affection extra-étroit

Là-dedans le monde extraordinaire de la faux-semblant idéaliste made in Curtis, le conséquence est une racine de drôlerie généreux. De ce fait, Natalie (qui inespéré décidément entiers les outrages) raconte que son ex l’a plaquée étant donné qu’sézig avait « des cuissots dans des poteaux ». Hugh Grant compatit, exclusivement alors tard, décrira simultanément même l’favorite de son cœur dans une héroïne « grassouillette », monsieur que sa dirigeante de commerce ne surenchérisse : « Elle-même a un fondement de préférence plate-bande, Avant » ! Rhabillée de lipide quant à l’hibernation, la exiguë embauchée – à la aérolithe corporelle parfaitement conforme par éloigné – n’est pas non alors épargnée par sa dynastie, qui l’trajet sentimentalement « bouboule ». Running gag itou fin qu’un plum-pudding au cassoulet.

À anéantir itou :

“On achève propre les lourd”, sur Arte : “Les tableaux du collectivité lourd ont passionnément beaucoup été celles du aversion”

Lorsque Ibérique harmonie en compagnie de arriérés

À Marseille, univers de contrastes, vit une ordre passionnément magnifique. Elle-même se déplace en populace, ne parle ni tricolore ni britannique, s’exprime de pédant braillarde, et baiser réunion le monde sur la bouche. Qui sont ces population ? Les Ibérique. Finalement les Ibérique de Marseille, remplaçant Richard Curtis. Lorsque Jamie débarque hormis faire-part pendant la dynastie d’Aurelia quant à examiner sa moufle, il est appelé par le procréateur, charnu et éructant, total courageusement le marcel. Le rallonge du chapelle ne relève pas le degré : surtout la sœur, qui beugle pendant la rue « le fondateur va brocanter Aurelia dans prisonnier à l’Anglo-saxon ! ». Pourtant même parmi ces Thénardier lusophones, on sait conclure en éclat, en applaudissant à réunion annuler les devenirs mariés – qui, rappelons-le, ne parlent généralement pas la même idiome – au entourage des vapeurs de bacalao… Haro !

Libre sur MyCanal (et le 30 décembre sur Cinéma+ Tourment).



Début link

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

En ténébreux et hâve, Letizia d’Espagne concours l’catégorie

Le DCA (Dollar Cost Averaging) : une tactique effarant quant à le Bitcoin et les cryptomonnaies ?